UA-39743414-1
Canon 70/200 2,8 L IS - SV Photo

Canon 70/200 2,8 L IS

Canon 70/200 2,8 L IS

Canon 70/200 2,8 L IS

S’il y a bien un objectif utile après le traditionnel 24/70mm c’est bien le 70/200mm. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il le complète à merveille et qu’avec seulement deux cailloux, on couvre de 24 à 200mm qui est de loin la plus utilisée. Par conséquent il s’agit de faire coïncider exigence et budget sur cette plage de focale.

Après avoir acheté mon premier reflexe numérique, le 300D, je me suis dirigé vers un 70/300mm 4-5,6 Sigma à bas prix, lequel m’a permis de progresser et…de devenir critique envers ses limites.

Limites ? Oui, déjà concernant la luminosité du zoom Sigma en question : 4 entre 70 et 135mm environ, puis 5,6 en bout de course de 200 à 300mm. Ce qui signifie qu’à 200mm, le Sigma nécessite quatre fois plus de lumière pour réaliser un cliché que le 2,8 Canon… Enfin, concernant le piqué (l’impression de netteté) les deux objectif sont tout simplement incomparables… Enfin, le moteur de mise au point patine grassement sur le Sigma alors que le Canon est supersonique. Heureusement me direz vous car au vu de l’écart de prix, soit 120€ pour le Sigma et 1600€ pour le Canon 2,8 IS, il y a un gouffre. Voilà pour un petit comparatif de 2 extrêmes, entre temps, je m’étais procuré d’occasion le 70/200mm f4 L de Canon pour 500€ qui est un excellent compromis. C’est avec ce dernier que les photos de moto dans la galerie sports mécaniques ont étés réalisées.

Quelles applications pour cette optique ?

A mon sens, principalement le portrait, le studio, l’animalier et le sport. Il est à noter que  cet objectif supporte allègrement les multiplicateurs de focale 1,4 et 2, et conserve un très bon piqué, notamment avec le 1,4, ce qui lui permet de faire de l’animalier et du meeting aérien. En principe les multiplicateurs de focales se destinent aux focales fixes mais la qualité du Canon est telle qu’il le permet. Un calcul simple montre que cet objectif monté sur un 1D avec un multiplicateur 1,4 donne : 200mm*1,3(coef du 1D)*1,4=364mm à f4. En effet le *1,4 ne fait perdre qu’un diaph, le *2 en fait perdre deux.

De même, un beau portrait se caractérise par une profondeur de champ réduite avec une mise au point précise sur les yeux, l’ouverture maximale à 2,8 ainsi que son bookey très doux réussissent cela avec brio. La stabilisation quand à elle, très efficace, permet de gagner en sécurité lorsque la lumière décroit sur un sujet stable, ou lorsque l’on souhaite effectuer un filé sur un sujet en mouvement (moyennant un changement de mode de stab).

Alors que dire d’un tel bijou au vue de ses performances?

Une qualité d’image superlative dès la pleine ouverture, une luminosité constante, une stabilisation qui permet d’atteindre le 1/30s sur sujet immobile à 200mm, un autofocus démoniaque de rapidité…

Citons également sa construction, la vélocité de son af, son bookey… bref un véritable bijou qui donnera satisfaction en photo de sports et portraits.

Seul inconvénient, son poids qui frôle les 1,5 Kg, ce qui porte à près de 3 Kg le couple 1D Mark III/70-200 L 2,8 IS… La performance se pèse mais elle s’apprécie au résultat !

Canon-EF-70-200mm-f-2.8-L-IS-USM-Lens

Stéphane LEBAS Created by Dream-Theme — premium wordpress themes. Haut