UA-39743414-1
Canon 1D - SV Photo

Canon 1D

Canon 1D


Canon EOS 1D

La série 1D et toutes ses déclinaisons représentent la vitrine de la marque rouge, la gamme pro que l’on retrouve sur nombre de reportages primés, sur les terrains de sports du monde entier, bref, il est le vaisseau amiral qui situe Canon sur le marché.

Il apparait à l’automne 2001 pour succéder aux boîtiers haut de gamme argentiques EOS 1 de la marque, le D signifiant digital. L’EOS 1D affiche un capteur CCD de 4,1 MPix qui peut paraitre modeste aujourd’hui, mais il reste un très bon boîtier secondaire à condition de ne pas dépasser 800 Iso et le format A4 ! Le coefficient multiplicateur des 1D est de 1,3 soit un compromis entre le plein format taille 24*36 et les APS-C à 1,6. Ce choix particulier présente l’avantage de ne pas trop pénaliser le grand angle (un 20mm devient un 26mm et non un 32mm sur un APS-C Canon) mais ne grossit pas autant qu’un APS-C (un 300mm devient un 390mm au lieu d’un 480mm sur APS-C Canon).

A cette époque Canon avait poussé l’obturateur à 1/16 000ème s et la synchro flash au 500ème ! Une prouesse technique non renouvelée, les reflexes haut de gamme récents sont à 1/8000s et synchro flash au 300ème, ce qui suffit.

Utilisé comme backup ou reflex secondaire, il me sert à basculer rapidement entre deux plages focales, par exemple boîtier principal en 28/75 mm et backup en 70/200mm. L’avantage tient dans la rapidité à changer de grossissement, l’inconvénient étant de transporter le tout ! Cette configuration est néanmoins très appréciable en reportage type mariage ou l’on a que très peu de temps pour réagir avec des conditions de lumière extrêmement variables.

Il délivre des images propres jusqu’à 800 Iso et exploitables jusqu’à 1600 Iso malgré une teinte légèrement verte mais retouchable très facilement en post production. Il peut donc offrir de bons clichés en noir & blanc par exemple, notamment en portrait.

Au chapitre des avantages citons :

  1. Construction robuste, tropicalisé, indestructible…
  2. Viseur à 100% très confortable et précis.
  3. Rafale à 8 images/s.
  4. Grip intégré avec commandes en mode portrait doublées.
  5. Autofocus.

En revanche, on peut lui reprocher :

  1. Capteur ancien de 4,1 MPix seulement.
  2. Autonomie (donné pour 600 clichés)
  3. Ecran arrière de 2 pouces seulement.
  4. Poids : supérieur à 1,5 Kg !

Il peut se trouver d’occasion à des prix très sages qui n’ont aucune mesure avec son tarif de 2001 !

Lien wiki : https://fr.wikipedia.org/wiki/Canon_EOS-1D

Conclusion

Après l’achat d’un tel boîtier, on met le pied dans la dimension haut de gamme de Canon ! Je venais d’un EOS 300D, quel écart…

Bien sûr le capteur est loin derrière les standards actuels, mais pour le reste, c’est que du bonheur. Pas de doutes, nous avons affaire à un boîtier professionnel avec tout ce que cela implique en termes de viseur, de mesure de lumière, d’autofocus, de construction… Pas étonnant qu’après l’acquisition d’un 1D il est si difficile de redescendre en gamme 😉

 

 

Stéphane LEBAS Created by Dream-Theme — premium wordpress themes. Haut