UA-39743414-1
Tamron AF 28-75mm f/2.8 XR Di LD - SV Photo

Tamron AF 28-75mm f/2.8 XR Di LD

Tamron AF 28-75mm f/2.8 XR Di LD

Une des optiques les plus employées concerne la plage 24-70mm ou 28-75mm car elle permet d’aborder le champ large (inférieur à 50mm) et un léger zoom. De nombreuses variantes de qualité et de prix existent pour cette gamme de grossissement, la référence étant le Canon 24-70mm 2,8L USM II vendu 2100€…

Intéressons nous donc au Tamron vendu quand à lui autour de 400€ qui représente une bonne alternative avec un rapport qualité/prix très intéressant.

Avant tout, le piqué. Il s’avère que cet objectif propose une excellente qualité d’image, particulièrement au centre ou il peut rivaliser avec le Canon. En revanche, l’écart se creuse sur les bords de l’image mais rien d’alarmant. On est donc en présence d’un caillou qui frôle le summum question piqué, un des points les plus importants !

Destiné à de multiples utilisation, le Tamron monté sur un 1D mark III propose la plage suivante (due au capteur *1,3) : 36-97mm ce qui atteint des valeurs classiques du reportage (35mm)  jusqu’au portrait (80mm) et donc pour le studio aussi. En revanche pour du paysage, il vaudrait mieux visser un 17-35mm ou effectuer un montage panoramique car le grand angle est limité (surtout sur un APS-C où le 28mm en plein format donne un 45mm…). Il est donc le compagnon idéal pour du mariage notamment, grâce à son ouverture constante à 2,8, il permet de beaux flous d’arrière plan et d’affronter des conditions de lumière difficiles.

L’autofocus par contre, n’est pas à la hauteur du piqué de cet objectif et il en va de l’utilisateur d’estimer l’importance de ce paramètre. En ce qui me concerne, je privilégie l’image au moteur af dans cette plage de focales, car je ne fais pas de sport avec. Il s’agit donc de savoir qu’il est pas un foudre de vitesse, rien à voir avec les moteurs USM donc, mais quelle différence de prix…

La construction est honnête, un peu cheap tout de même si on est gourmand, mais il n’est pas déstiné à être utilisé dans des conditions extrêmes. Encore une fois, ce genre d’aptitude se paye très cher et c’est le porte monnaie qui aura le dernier mot.

Points forts :

  1. Piqué excellent.
  2. Ouverture à 2,8 constante.
  3. Prix !

Points faibles :

  1. Motorisation autofocus.
  2. Non stabilisé.

Conclusion

Les prestations offertes par cet objectif sont très satisfaisantes dès lors que l’on ne cherche pas un moteur USM et une construction tropicalisée. Pour 400€ environ, il délivre des images de très haute qualité et ravira les utilisateurs qui ne peuvent ou ne veulent pas débourser 2100€ dans un Canon série L.

 

Stéphane LEBAS Created by Dream-Theme — premium wordpress themes. Haut